Tomb Raider

De Core Design à Crystal Dynamics

C’est en ayant pour objectif de vouloir créer un jeu conçu de tombeaux, de temples et de pyramides dans un univers 3D que la série Tomb Raider vu le jour. En effet, Core Design, un petit studio de jeux vidéo constitué de cinq personnes et situé à Londres, développa et publia le tout premier Tomb Raider en 1996, un mélange d’action et d’aventure mettant en vedette un protagoniste féminin : Lara Croft. Suite au succès mondial de ce premier opus, le studio en développa quatre autres entre 1997 et 2000. Au fil des épisodes pourtant, un air de déjà-vu se faisait de plus en plus ressentir affaiblissant alors les ventes. Core Design voulu alors profiter du changement de génération de consoles afin de réaliser un Tomb Raider différent, avec de meilleurs graphismes, un monde plus ouvert, la possibilité d’interagir avec des personnages, etc. Mais trois ans passèrent sans grande nouvelle et Eidos, l’éditeur, mis la pression au studio de développement afin qu’il sorte le jeu plus vite…
Apparu ainsi Tomb Raider : L’Ange des Ténèbres. Le jeu était certes innovant mais loin d’être finis, des zones visibles n’étaient pas accessibles, des bugs d’affichage et de sauvegarde s’imposaient régulièrement, et le gameplay n’en était que plus désastreux. Bref, un échec total pour cet opus sorti sur PlayStation 2 qui poussa Eidos à retirer l’avenir de la licence des mains de Core Design pour le confier à un développeur américain : Crystal Dynamics, studio leur appartenant qu’ils avaient racheté en 1998. Trois ans après, Tomb Raider réapparu sous forme de reboot faisant table rase sur une bonne partie de ce qui avait été créé auparavant avec Tomb Raider: Legend, disponible sur pas moins de neuf plate-formes différentes. Eidos semblait avoir choisi le bon studio puisque la franchise était relancée. Afin de célébrer les dix ans de la série par la suite, Core Design proposa de créer un remake du tout premier épisode avec un meilleur moteur de jeu et un gameplay amélioré, mais ce fut finalement celui de Crystal Dynamics qui fut choisi, causant la perte quasi définitive de l’ancien studio, le jeu fut nommé Tomb Raider: Anniversary. Le nouveau développeur acheva sa trilogie un an plus tard à l’aide de Tomb Raider: Underworld qui, visiblement, ne fut pas leur meilleur jeu.

D’Eidos Interactive à Square Enix

Après la sortie de Tomb Raider: Underworld, l’avenir de la franchise prend un tout autre sens. En 2009, Eidos, qui avait racheté Crystal Dynamics en 1998, est lui même racheté par le grand éditeur japonais Square Enix qui s’approprie alors les droits de la franchise. Celle-ci doit être réinventée, la série devenant vraiment trop répétitive doit changer et prend un sacré virage à l’aide d’un reboot total. Crystal Dynamics et Square Enix reprennent le moteur de Tomb Raider: Legend et divisent la série en deux partie : on a d’un côté les jeux Lara Croft et de l’autre les jeux Tomb Raider. Sort alors en 2010 le premier jeu Lara Croft, baptisé « Lara Croft and The Guardian of Light », un style tout à fait différent puisque le jeu, à la manière d’un Hack’n’Slach peut se faire seul ou un coop à l’aide d’une vue 3D isométrique. Pendant que les fans découvrent donc ce tout nouveau jeu, les développeurs travaillent sur le prochain Tomb Raider, oubliant absolument tout du passé de Lara. Après avoir laissé de côté leur test survival/horror qu’était Tomb Raider: Ascension, Lara refait surface avec 25 ans de moins dans un « Tomb Raider » totalement modernisé basé sur un jeu scripté avec des graphismes à couper le souffle.
Le jeu se vend plutôt bien et attire un certain nombre de nouveaux joueurs tout en perdant pas mal de fans de le première heure, mais Square Enix n’est pas satisfait : le nombre de ventes n’a pas dépassé celui du tout premier opus. Ils décident donc de remastériser le jeu sur les consoles de nouvelles générations sous forme de Definitive Edition et atteignent alors les 8,5 millions de vente, faisant de ce Tomb Raider le jeu le plus vendu de la franchise. Fin 2014, les développeurs sortent une suite pour l’autre côté de la série : Lara Croft and the Temple of Osiris disponible sur les consoles de nouvelles génération seulement. Cette même année cependant, les fans apprennent durant un évènement annuel de jeux vidéo que Square Enix s’est associé à Microsoft pour concevoir le prochain titre « Tomb Raider », et que le jeu sera alors disponible en exclusivité sur les deux dernières consoles de cet éditeur, à savoir la XBOX 360 et la XBOX One pour un temps indéterminé. Bien que le jeu semble réellement magnifique graphiquement, de nombreux fans n’acceptent pas de devoir acheter une console XBOX pour pouvoir jouer à cet opus et réclament une version PlayStation 4.